Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 20:00








L’élégance du hérisson

En préambule à ce coup de cœur, éprouvé lors d’une journée d’ennui dans une clinique à maigrir, j’aimerais vous faire part de quelques réflexions personnelles au sujet de l’art.

 

L’Art dans ses formes les plus larges et inattendues est avant tout et surtout un affaire de cœur.

L’art me fait palpiter, suscite mon émotion.

Sans ces vibrations sentimentales ne reste qu’une réussite technique qui peut sans doute frôler le génie, mais ne sera à mes yeux qu’une enveloppe vide, un corps sans âme, une forme exempte de vie, essence vitale.

Je ne regarde pas une œuvre avec ma raison ou selon le consensuel intellectuellement correct qui aime à imposer une « mode ».

Je revendique le  libre arbitre de mes palpitations artistiques.

 

Aujourd’hui, j’ai envie de partager un joli coup de cœur  avec vous.

 

« L’élégance du hérisson »  écrit par Muriel Barbery

 

J’ai reçu ce livre la veille du matin où je l’ai ouvert.

Au bout de quelques pages, j’étais plongée dans un univers délicieux, savant mélange d’élégance, de subtilité, de finesse d’esprit, de charmante espièglerie.

Ce livre est une friandise, une « douceur », oh pas une de ces frivolités que l’on déguste en un « coup d’œil », non une dont on se délecte, que l’on savoure tout au long de chaque page, une dont chaque mot ressort précieux, choisi, juste à la bonne place.

Je l’ai lu par petites bouchées, donnant à mes neurones l’indicible plaisir de décortiquer chaque phrase, déshabillant du regard l’ordonnancement magique de chaque mot.

Il pétille d’à propos, d’intelligence.

Je l’ai abandonné plusieurs fois à regret, puis suis revenue me repaitre de son univers unique, reprendre une délicieuse piqure de rappel du plaisir de lire.

Ce livre est un de ces « petits bonheurs » qui rend la vie belle.

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

orion56 25/11/2008 12:43

Bravo pour le libre arbitre non consensuel pour le choix d'une oeuvre artistique. Je dirai plus : l'art ne reste-t-il pas élitiste dans le partage d'une même vision sur les oeuvres d'un auteur ?? D'ailleurs , l'art ne se lit-il que dans les livres, dans les peitures, dans les sculptures ??? On a évoqué le 7ème art qu'est le cinéma(d'auteur bien trop souvent) mais n'y a-t-il pas bien d'autres visions artistiques ? Est-ce si nécessaire pour paraître cultivé ? Même dans la culture, n'y a-t-il pas de multiples formes de cultures beaucoup plus simplistes .. moins élitistes ? Et ma parabolle est refermée ;-)

revelise 24/11/2008 19:13

Bonsoir isabelle, je ne l'ai pas encore lu, mais je note ces références, il fera partie de ma prochaine liste, tu nous le décris si délicieusement qu'il doit savoureux pour les yeux, bon début de semaine bisous

katherine 24/11/2008 16:33

J'ai lu ce livre savoureux... Très bon choix...
Amicalment

Babou* 23/11/2008 22:54

Tu nous donnes ici vraiment l'envie de lire ce livre... cette semaine je vais aller me l'acheter... Comment vas tu? cela fait quelques jours que je voulais venir te voir un peu dans ton univers et je vois ici que tu as été dans une clinique... surtout prends soin de toi et en tout les cas merci de ce partage là...
Nous avons été au cinéma voir le film "l'échange" de Clint Eastwood... une fabuleuse histoire sur le thème de l'amour maternel qui brave envers et contre tout un monde perverti... vraiment à voir... et tiré d'une histoire réelle.
Bisous à toi de Babou*

Plume 23/11/2008 09:40

Je ne l'ai pas lu mais je ne vais pas tarder !! merci !

Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis