Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 15:26


 

 

Pas de faux fuyant

 

Je suis une femme à belle charpente, grande possédant une ossature solide, en clair peu crédible en porcelaine de saxe.

J’ai appris comme tout un chacun les principes de base de la nutrition, voire même un peu plus que la moyenne vu mon cursus.

Cependant selon le vieil adage du cordonnier le plus mal chaussé, je n’ai pas été un modèle de vertu alimentaire et ce en toute connaissance de cause.

Bon, c’est là qu’on y va de son couplet : je suis une jouissive, une épicurienne, une gourmande, une amoureuse des courbes, une « bonne vivante ». Je suis une rescapée de régimes hyper réducteurs qui à force de privations et de frustrations s’est vengée en contrebalançant par l’excès, je suis une victime  … etc. … …

Je peux, et je le ferai sans doute une autre fois,  vous tenir un discours à l’infini sur les bonnes ou mauvaises raisons qui m’ont amené au yoyo, au surpoids.

Le fait demeure que j’ai 30 bons kilos sonnants et trébuchants en trop par rapport au seuil acceptable par un corps une bonne santé.

Il n’est pas question une seule seconde de le nier.

La médecine est une science très inexacte mais pourtant il est incontestable que le surpoids est nuisible à la santé de mon corps.

Il n’est nullement question de faire un éloge de l’obésité.

Il n’est nullement question d’accuser la société, l’autre, et de me cacher derrière de « bons » prétextes.

Il n’est nullement question de prétendre que mon surpoids ne me gène pas.

 

Je fais très clairement le constat, nonobstant les raisons qui ont conduit à cette situation :

 

-          De ne pas appliquer les règles élémentaires d’hygiène alimentaire

-          De ne pas respecter mon corps

-          De mal appréhender mon image réelle

-          De ne pas aimer me voir en photo

-          D’éviter de me regarder sous toutes les coutures

-          D’avoir une vie bien trop sédentaire

-          De n’éprouver aucun plaisir à pratiquer certains sports

-          A ne pas être réceptive au plaisir que certains éprouvent  lors de l’effort physique

-          D’être consciente que personne ne m’a mis la « fourchette dans la bouche »

 

En parallèle je fais également les constats suivants :

 

 

-          D’être assez peu concernée par les convenances esthétiques du moment

-          D’avoir la chance de ne pas souffrir du regard des autres

-          D’avoir la chance d’avoir des outils de séduction et un Amour

-          D’avoir une vie sociale

-          De pouvoir me mouvoir sans trop de problème hormis les lombalgies

-          De ne pas cacher  mon corps et le soustraire au regard de l’autre.

-          D’être une femme active, vive d’esprit, passionnée

-          De ne pas être un « mouton de panurge »

-          D’avoir une estime de moi tout à fait correcte

-          De ne pas nier que je sois GROSSE

 

Ces listes ne sont en aucun cas arrêtées elles sont juste ce qui me vient à l’esprit là, de suite.

J’ai éprouvé le besoin de les écrire car je tiens à faire savoir que je ne cherche pas à prétendre qu’entre mon corps et moi : « tout va bien dans le meilleur des mondes. », que je me reconnais une responsabilité quant à mon surpoids, que j’essaie d’appréhender  les paradoxes de mes réflexions, et ne cherche nullement à les nier.

Je crois avoir dans les très grandes lignes fait un point sur mon problème de surpoids.

 

Ce point n’est en aucun cas  « innocent », il pose des bases sans expliquer, sans entrer dans le détail volontairement car par la suite je vous ferai part de mes réactions quant au regard que « l’autre » a du gros  sur la base de son aspect physique. Par autre, j’entend les gens, la société, les bien pensants, les psy, les médecins, les sportifs, les intellos, les politiques les sportifs, et j'en passe et des meilleurs. …

(Oops! Lapsus révélateur, j'ai écrit deux fois les sportifs !!!! mdr !!!)

 

Mais, CECI EST UNE AUTRE HISTOIRE ….



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lee Rony 15/12/2008 22:00

Il y a parfois un étrange plaisir à avoir faim, à se vouloir vide, une façon de percevoir son propre corps peut-être. La valeur d'une personne ne se juge pas sur une balance, en plus je suis Cancer.

didier 03/12/2008 18:20

isabelle moi j'aime les femmes comme renoir les peignait et plein d'hommes sont comme moi il ne faut pas te poser ces questions tu as ton corps il est bien comme il est est balance tes 30 kgs aux oubliettes gros bisous didier

Quichottine :0010: 03/12/2008 10:11

Lister ce qui est soi... C'est une première démarche.C'est s'accepter.

:0095: Maître Po 03/12/2008 08:36

Ah, le regard des autres... il se porte sur tout ce qui est différent, il ferait mieux parfois de se porter sur soi-même.Une pensée pour toi, I !(je n'ose pas dire comment elle est, la pensée ;-)

CA 02/12/2008 17:09

Salut Isabelle,Il me semble avoir vu beaucoup plus de points positifs que négatifs dans ta liste que tu termines par "je suis GROSSE". Et ben moi, j'ai envie de te dire : "Et alors ?"...Amicales pensées d'un "20 kg de trop"...

Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis