Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:47









 

La mort

 

La mort

Plus d’aile

Ritournelle

Perpétuelle

La mort

Sans ressort

Sans remord

Sans accord

La mort

Pour  l’oubli

Je m’enfouis

Sans souci

La mort

Sans douleur

Sans chaleur

Fuir la tiédeur

La mort

Pour être

Pour ne plus être

Et s’en repaitre

La mort

Sans peur

Sans pleur

Sans douleur

La mort

Errance

Balance

Sentence

La mort

La fin

Du fin

Plus faim

La mort

Sereine

Pérenne

L’éden

La mort

D’un corps qui n’est pas mien

D’un cœur qui n’est pas tien

D’une âme vaurien

 

Villebouzin, le 8 Janvier 2009

 

Isabelle Cassou


Partager cet article

Repost 0
Published by isabelle cassou - dans poèmes
commenter cet article

commentaires

ALAIN JULIEN BENITEZ 20/02/2010 16:02




- Je suis boulversé de lire ton poème et de voir les commentaires "avertis" de nos amis ....Il me semble avoir loupé des épisodes ? Je suis désolé d'avoir été ci superficiel et légé dans tout mes
messages ... Mais je ne pouvais pas savoir et surtout ne pas comprendre .....


Muad' Dib 25/01/2009 10:34

Coucou Isabelle, c'est un très beau texte et ce qui me rassure un peu c'est de voir cette statue que tu as choisi pour l'illustrer.C'est une mort à laquelle je n'hésiterais pas à tendre les bras quand le moment sera venu ...Gros bisous et très bon dimanche,

isabelle cassou 14/02/2009 22:04


quand le moment sera venu .... tout est là ...


syl 23/01/2009 17:24

Corps,L'enveloppe des cieuxRiches et merveilleux Des esprits sans DieuAmitiés.S.

isabelle cassou 14/02/2009 22:13


merci à toi ...


10fraction 23/01/2009 13:41

une poésie rare et savoureuse. J'en mets parfois sur mes photos venant du monde de la poésie.Ton style d'écriture tout en suggestions fulgurantes ne se rencontre pas souvent

isabelle cassou 14/02/2009 22:15


merci à toi, je ne calcule pas ce style, il est tel quel , tel que les mots me viennent à l'esprit


Quichottine :0010: 21/01/2009 22:32

Je suis contente que tu sois là pour me répondre, Isabelle.Tu vois, je m'inquiétais.Peut-être parce que je sais que ce n'est jamais sans raison que l'on ressort un ancien poème, des anciens mots.C'est parce qu'on a besoin de les dire et d'être sûr que quelqu'un va les écouter.Tu vas avoir d'autres lecteurs, ici, Isabelle. Mais tu sais déjà que tes mots ont reçu un écho.Prends soin de toi, et le diable ne prendra pas ton âme... Ton coeur pleure, mais il resourira, c'est ce dont il faut que tu sois sûre.Je t'embrasse fort.

isabelle cassou 22/01/2009 00:40


ces mots, je les ai écrits, ils ne sont plus le reflet qui habille mes pensées, cependant, il me faut en assumer la gestation, peut être parce que je ne veux plus nier certaines faiblesses que l'on
a voulu de par mon éducation, me faire croire inavouables.


Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis