Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 19:30






Le hérisson



Beaucoup de livres sont adaptés au cinéma avec plus ou moins de bonheur.
Réussir à reproduire l’ambiance particulière d’un livre est sans nul doute tout un art.
 
J’ai rarement eu le coup de foudre pour le roman et le film, puisqu’ayant laissé travailler mon imaginaire, il est assez peu probable qu’il prenne exactement la même destination que celle d’un réalisateur de cinéma.
 
Je suis arrivée à la projection du « hérisson », espérant  secrètement, retrouver cette concierge hors du commun, cette petite fille étonnante, et cet homme japonais tel que je les avais laissés dans mes souvenirs à la lecture du livre de Muriel Barbery  «  l’élégance du hérisson ».
Il n’importait pas tant qu’un visage se substitua à l’autre, il n’importait pas tant que l’histoire soit suivie au pied de la lettre, non, l’important était de retrouver la délicieuse préciosité du mot, l’élégante finesse des acteurs d’une histoire un peu folle.
 
Le pari est réussi avec brio, la petite fille est délicieuse, d’une intelligence prodigieuse, au ton juste. La concierge, Mme Michèle,  Josiane Balasko est d’une sobriété et d’une élégance sans pareil, donnant vie à une femme à l’esprit pudique, un bijou de finesse ayant pour loge un écrin.
L’homme japonais  est plein de retenue et pourtant merveilleusement humain .
 
Je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film parce qu’il est simplement beau, paré de personnages précieux et rares qu’il fait bon rencontrer….
Et en sortant, vous n’aurez qu’une seule envie : lire le livre et alors vous serez comblés…
 
Muriel Barbery est également l’auteure d’ « une gourmandise » , si vous aimez les mots la belle préciosité de la langue française, vous retrouverez avec délice dans ce livre le style très particulier de Muriel Barbery qui use de nos mots pour le plus délicieux plaisir de notre regard qui les caresse tout au long des pages et si l’agencement paraît parfois un peu savant, il n’en est que plus délectable, oui délectable, c’est bien le mot qui me vient à l’esprit me remémorant cette découverte littéraire inopinée…
 


 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nicole 18/11/2009 04:54


il est 4h du matin, me tourne et retourne dans mon lit, me lève, enfin. J'ai la flemme de me faire un café, si jarrivais à me rendormir ce serait mieux, puis tiens, un petit tour chez Isabelle ...
tu as raison, j'avais oublié d'aller à la bibli chercher le livre, alors qu'en sortant du ciné je ne pensais qu'à ca. J'ai été bouleversée par les personnages. Merci de me l'avoir rappelé Bonne
journée Nicole


isabelle 18/11/2009 11:48


ce livre est un p'tit joyau, muriel barbery a un style inimitable, un brin précieux, qui le rend unique, je suis une vraie fan
merci de ta visite, j'espère que tu as trouvé le sommeil après , je déteste me tourner et retourner !
douce journée et belle nuit à toi , nicole


Njord 10/07/2009 23:06

J'ai été séduit par le filmLes 3 personnages principaux sont superbesJ'ai aimé le texte et les prises de vuesEt la fin ....

Quichottine 07/07/2009 10:34

Je vais attendre un peu... j'ai le livre dans ma pile de livres à lire... 

isabelle cassou 09/07/2009 22:06


c'est une merveille, tu verras


siratus 07/07/2009 01:43

J'ai déjà lu et aimé le livre... J'irai voir le film !Gros bisous, Isabelle

isabelle cassou 09/07/2009 22:11


c'est vraiment très sympa , bisous la dame de l'océan


écureuil bleu 07/07/2009 00:03

Bonsoir Isabelle. J'ai eu le même coup de coeur que toi. J'avais adoré le livre et j'ai aoré le film.Jj'ai écrit un article sur mon blog sur le film. Dans le film la petite fille a un plus grand rôle que dans le livre. Ses découpages et dessins sont très beaux. Je regrette juste que les voisins ne soient pas plus présents dans le film. Et je n'ai pas aimé le poisson rouge jeté à un endroit et retrouvé à un autre...Merci aussi de t'être inscrite dans ma communauté. Je ferai demain un article de bienvenue pour ton blog.

isabelle cassou 09/07/2009 22:22


merci à toi, j'ai eu un vrai coup de foudre pour ce livre et j'ai aimé l'interprétation du film, qui m'a donné envie de relire le livre moi qui ne relis jamais ....


Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis