Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 11:00






 
Me revoilà partie à la recherche de la perle rare sur sites de rencontres et consorts ….
Je vous livre tel quel, le charmant dialogue qui suit, afin que vous perceviez bien les jeux de séduction qui ont cours sur la toile.
Je confesse avoir par moments forcer un peu le trait afin d’amener le dialogue vers ce que je savais inéluctable…
Je compte sur vous pour me dire ce que vous pensez de cette charmante caricature que, pour ma part, j’ai trouvé absolument délectable.
 
Je suis : « une futée futile », bon, d’accord, c’est un peu provoc, mais bon, faut être un minimum « vendeur », tout de même !!!
 je n’ai pas de fiche, incognito ….
 
Je vous dresse un portrait rapide de : «  hom esthète », 54 ans, divorcé, vit en couple
Voici son texte de présentation : « homme plutôt inspiré, joyeux, vif, sensuel, tendre, séducteur, souriant/vivant seul une partie du temps seul, l’autre en couple (liberté de part et d’autre sous réserve de discrétion pour relation)/cherche une relation  discrète… intense, suivi ou éphémère, avec une femme inspirée, fine d’esprit, voluptueuse, douée pour le plaisir, aimant  initiative partagée pour moments divins »
 
Prometteur, n’est-ce pas ? Il ne me décevra pas …. rire
 
Voici donc reproduit fidèlement notre dialogue :
 
Lui : hello !
Moi : Hello vous
Lui : quel doux vent vous porte ici ?
Moi : une légère brise d’été, une de celle que se disputent chaleur et fraîcheur à l’orée de la nuit …
Lui : Sourires, me direz-vous un peu qui vous êtes et si  je peux vous correspondre ?

 
À cet instant j’en avais déjà conscience, , me voilà en présence du vieux beau qui met volontairement une photo en noir et blanc bien plus flatteuse, use discrètement de l’anglais pour faire plus « in » et nous la joue séducteur, mais voilà … va-t-il suivre ?
 
Moi : je suis une femme de 48 ans, me promenant au gré du mot, me correspondre ? Dites-vous, qui sait ? Vous mots le dévoileront assez sûrement au fil du dialogue…
Lui : Des mots sans regard, sans voix, sans geste, se suffiraient à eux-mêmes ?
Moi : certes non, ils ne sont qu’une ouverture à une symphonie plus « palpable »
Lui : je suis en couple à mi-temps, est-ce rédhibitoire ?

 
Où vont donc se loger, en ces temps de crise, les temps partiels ? Cela me laisse rêveuse...
 
Moi : Oui, bien sûr, je ne suis guère adepte de back street… A priori…

 
Ben oui, moi aussi je parle anglais, on n’est pas toutes des crétines « has been » et merde !!!!
 
Lui : les grands mots ! Ma vie est  discontinue comme toutes d’ailleurs
 
Heu, avissssssss à la population, que ceux qui comprennent le sens caché de la phrase et son rapport avec la choucroute,  me fassent parvenir, Svp, une traduction dans le texte.
Merci !
 
Moi : bien plus que des mots, juste des maux passés, faut-il réitérer les mêmes erreurs ?
Lui : comme vous le sentez, je vous aurais aimée plus légère mais pas grave
Moi : légère faute de l’être au propre, je sais parfaitement l’être au figuré, je n’ai fait que répondre spontanément à votre interrogation… Sourire

 
On notera au passage, l’allusion fine concernant mes rondeurs, qui restera lettre morte…
 
Lui : n’auriez-vous pas envie d’évasion légère et tendre ce soir ?
Moi : sans doute pas assez pour quitter mon doux chez moi
Lui : alors invitez-moi, sourire ! Je suis très délicat et civilisé
Moi : je n’en doute pas une seconde, je vais pourtant m’abstenir …
Lui : Et voilà comment l’esquive interrompt le charme, quel dommage avouez le !

 
Vous noterez, là encore, au passage, que ma gentillesse naturelle ne remet absolument pas en cause, le charme qui semble d’évidence se dégager de cet homme, à ses yeux s’entend, entre autre, et c’est déjà pas si mal !!! selon le Vieil adage que l’on est jamais mieux servi que par soi-même !!!
 
Moi : je le confesse aisément… Sur ce vous semblez habitué aux conquêtes faciles !!!
Lui : pas du tout, pas de conquête, une envie partagée de prendre le risque de ne pas prendre celui de se manquer, alors que cela semble si attirant
 

Cré vin dieu !!!! Comment puis-je résister ?
 
Moi : Tout ce qui brille n’est pas d’or… Pas de séduction ou guère, juste des états, trop prosaïque pour moi, en gourmande revendiquée, j’aime que les choses  soient amenées avec esprit, délicatesse, sans cette urgence qui transpire par delà votre envie ….
Lui : pourquoi me faire un tel procès d’intention, vous vous trompez du tout au tout c’est  «unfair »
 

Bon alors, là, à cet instant présent, je me morfonds de honte à oser laisser supposer que l’esthète put être hormonal … oops !!!!
 
Moi : pas de procès, qui serais-je pour vous en intenter un ? Je traduis tout aux plus mes impressions, un  rendez-vous se désire à deux, en l’instance, non ?
Lui : bien sûr, je vous propose de se rencontrer, rien de plus à cette heure, sinon l’envie d’avoir envie, mais pas de hâte pour quoi que ce soit d’autre

 
Ah bah voila fallait le dire tout de suite, il veut juste venir à la maison et jouer au  scrabble, suis-je bête ! Pour un peu, j'aurais l’esprit mal placé !
 
Moi : et je vous réponds que je ne suis pas tentée à cet instant !
Lui :  Je comprends fort bien ! Peut-être ne nous reverrons-nous jamais… Seule vous pouvez en décider ! ce pouvoir est tentant, illusoire
Moi : je ne me berce pas d’illusions, rassurez-vous… Et ne prétend détenir aucun pouvoir… J’ai passé l’âge de ce genre de « ficelles » , rire !!!!
 

Trop fort !!!!! Qui pourrait être assez idiote pour relever ce genre de défi d’adolescents retardés ??? « Attention, le grand méchant loup va disparaître, et le chaperon rouge va se retrouver toute seule !!!!! » morte de rire !!!! Il me prend pour une conne ….
 
Lui : alors nous allons nous perdre de vue ! M’enverriez-vous une photo ?

 
Lui envoyer, convenez en, ne rimait à rien, si ce n’est que je présageais déjà la suite et m’en délectais d’avance …. Gnar gnar gnar
 
Moi : sur ma fiche, tomate …. Histoire de vous rassurer… Rire
Lui : fiche ici, je vais aller voir par curiosité sympathie !

 
Qu’il est mimi, mais qu’il est miiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiii !!!!! ptdr
 
Moi : j’aime prendre l’autre à son propre jeu et éveiller la curiosité c’est, comment dire… Stimulant et redonne ses lettres de noblesse à une belle séduction, faite de mots puisqu’ici c’est notre seul atout… Ne m’en voulez pas, j’aime les mots…

 
Avouez que je suis d’une patience à toute épreuve, je caresse dans le sens du poil et fait montre d’une gentillesse sans borne ….
 
Lui : je les aime immensément aussi
Lui : je crois que vous êtes trop ronde pour moi, hélas !
Moi : voyez, vous êtes rassuré ! Sourire… Pour ma part, je n’ai jamais confondu l’être et le paraître… Mais cela n’engage que moi… Et me permet d’offrir sans a priori d’ordre secondaire plaisir et volupté à  qui sait les recevoir … sourire
Lui : bla-bla-bla… Il est des gouts, des tropismes,… Ne saturez pas l’espace de mots pour refuser  que j’aie des préférences… Bonne soirée

 
Piqué au vif semble-t-il !!!!! Je m’amuse de plus en plus ….. le voilà qui monte sur ses grands chevaux et me donne dans le ronronnant, histoire de ne pas perdre la face …. Rire
 
Moi :  damned !!!  je ne refuse rien, je n’ai à aucun moment prétendu vouloir vous rencontrer ! sourire… Douce soirée
Lui : OK
 

Bon d’accord, je confesse que ce qui suit eut pu être évité, mais je n’ai pu résister à ce plaisir  de continuer à provoquer "l’homme" dans toute sa belle splendeur.
O.K. O.K., je suis incorrigible, « shame on me » (honte à moi ) comme dirait l’autre !!!!
Mais, bon, heuuuuuuuu,  après tout, il me fallait bien une jolie chute à vous raconter, héhé, pensa-t-elle perfide !!!!
 
Moi :  Un vrai délice, merci pour ce dialogue… Sourire
Lui : double edged statement

 
Que faire ? devant cette si belle superbe  ....
Je décide d’enfin dévoiler ma pensée, plus rien à gagner en répliques sages et mignonnes, se voulant dupes et naïves….
Les jeux sont faits… Rien ne va plus…
 
Moi : une véritable et sonnante  caricature ! rire
Lui : ah l’amertume, c’est irrésistible
Moi : ne soyez pas ridicule cher homme, relisez,… Mais aller, je suis  bonne joueuse, je vous laisse le dernier mot, je sens que vous en mourez d’envie… lol
 

Il n’a pas répondu !!! na ! voilà !
(éclat de rire)





Partager cet article

Repost 0
Published by isabelle cassou - dans les feux de l'Amour au net
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 06/08/2010 20:10



J'ai bien ri en te lisant ! On trouve de tout sur ces sites de rencontres. J'ai donné aussi, et ce ne fut pas très réussi ! Ce monsieur annonce la couleur et ne propose des renez-vous galants
qu'à mi-temps. J'aurais eu envie de le baffer à ta place ! Bisous



isabelle 13/08/2010 19:19



il vaut mieux en rire parce que vraiment parfois c'est lamentable


quand à les baffer, mes mots s'en chargent sourire



Linda des iles 22/07/2009 21:36

J'adore ce dialogue tout en politesse, mots sucrés, une pointe d'humour noir. Quel infame goujat tout de meme :infidele et superficiel...

Quichottine 20/07/2009 22:14

Bon, je continue à croire que la vie sur le Net n'est pas si simple.Rire. Ton dialogue et la voix off sont sublimes !

ALAIN JULIEN 20/07/2009 21:45

- Y a pas à dire ...Ton dialogue est un petit bijou !

ALAIN JULIEN 20/07/2009 21:42

- Moi ... y a pas de danger , je joue qu'au SCRABBLE !!!

Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis