Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 21:45

 

 

gym.jpg

 

 

 

Encore une bonne journée, renforcement musculaire avec deux altères de deux kilos pour commencer. Les sportifs : «  je vous demande de vous taire »  et d’arrêter de vous marrer, les sédentaires comprendront aisément les brûlures musculaires qui s’en suivirent, surtout quand l’on est comme moi une grande de sportive devant l’éternel !

 

Une petite séance de kiné à sec, pour suivre, qui a consisté en 5 minutes de patrouilles, pas désagréables au demeurant et 25 minutes d’attente et de lampe soi-disant  à infrarouge. D’évidence, ça ne peut pas faire de mal, mais je ne suis pas certaine non plus que ça fasse vraiment du bien. Du coup je fais changer toutes mes séances de kiné et demande à ce qu’elles soient faites en piscine.

 

Petite séance chez la psy où je fais le point sur mes perturbations alimentaires datant de mes 8 ans, énumérant les 1000 et 1 régimes aux suites improbables que je me suis et que l’on m’a infligés tout au long de ma vie, tentant désespérément de comprendre le pourquoi comment des peurs et des  frustrations.

 Un exemple : alors que je savais devoir être hospitalisée une semaine dans cette clinique, j’ai mangé en un week-end un paquet de réglisses haribo sous prétexte que j’allais en être privée à la clinique. Là où ça devient ridicule, c’est que je m’achète ce genre de choses peut-être une fois par an et le mange en plusieurs mois.

Comment pourrais-je défendre un tel comportement ? Il est celui d’une gamine qui a peur d’être privée d’une friandise. L’adulte que je suis la juge stupide, d’autant plus que je me sais sujet à de l’hypertension lorsque je mange de la réglisse. Et si pourtant j’arrive en femme raisonnable à estimer ce comportement infantile, force est de reconnaître que sur le moment : je les ai trouvées bien bonnes (aie !).

Bref, on avance, on avance, mais on n’est pas arrivé ! La gourmandise s’en mêlant, vous vous en doutez bien !

 

Mon grand plaisir de la journée reste incontestablement l’aquagym et Messieurs et Mesdames les sceptiques (Teddy oui oui, tu en fais partie), je ne vous permets pas de remettre en cause ma bonne foi, ma hargne, et ma TRES bonne volonté à m’essouffler vaille que vaille  durant 1 heure dans une piscine à 32°.

 

Je pousse même le vice jusqu’à me rendre dans la salle aux engins de torture et à essayer une sorte de vélo avec fauteuil qui vous met les muscles des jambes en marmelade en cinq minutes. Le pire est que j’envisage même, éventuellement, d’en faire quelques séances d’une demi-heure les jours prochains. Si si, je vous assure, ce n’est pas de l’intox, croix de bois, croix de fer, si j'mens je vais en enfer…

 

La journée se continue par une conférence sur l’activité sportive et physique, puis une autre sur l’estime de soi.

Cela me coûte terriblement de le dire, et bien plus encore de le reconnaître, mais ce maudit sport auquel je ne prends qu’un plaisir infinitésimal, est bon pour moi.

En quatre jours, allié à une alimentation équilibrée, mon diabète est stabilisé. Je dors mieux. Je suis capable de m’amuser à aller chercher mes limites physiques.

Là encore, j’éprouve le besoin pour les susmentionnés sceptiques de préciser qu’à aucun moment je ne triche, je compte scrupuleusement les mouvements jusqu’à 30, 40, 50 ou 60 sans en omettre un seul, faisant preuve d’une scrupuleuse honnêteté, ne tentant à aucun moment de rendre le mouvement plus doux et évaluant avec vaillance les douleurs musculaires qui ne manquent pas d’habiter des muscles dont j’avais oublié l’existence…

 

Ici faire du sport alors que l’on a guère autre chose à faire de la journée, entouré de vaillants congénères tous plus sportifs les uns que les autres, est certes une obligation mais finalement aussi une sinécure…

Mon souci, et j’ai à peu près deux semaines pour y réfléchir, est de savoir comment je vais aménager ma vie en incluant ces délices musculaires à mon quotidien.

Il me faut bien admettre que quand je suis sortie d’ici, il y a trois ans, j’étais pétrie de bonnes intentions. Deux jours après ma sortie, j’étais chez décathlon pour acheter des altères et le petit élastique qu’il le fait bien.

Hélas, il me faut confesser que je ne m’en suis pas servie une seule fois.

Et quand la psy m’a demandée s’ils prenaient la poussière, je lui ai répondu que non puisque j’avais fait en sorte de les cacher de ma vue… Oops…

 

Donc, Vous l’aurez compris, le réaménagement de ma vie en sportive accomplie, c’est pas gagné…

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 08/02/2012 20:56


Tiens le coup, Isabelle ! Pour ma part je suis aussi pétrie de bonnes intentions (sportives) que toi et je ne m'y tiens pas ensuite. Bisous

isabelle Cassou 12/02/2012 18:05



j'ai acheter des haltères de deux kilos il y a trois ans, je ne m'en suis jamais servie.


Je l'ai raconté à la psy qui m'a dit : « elles prennent la poussière ! » Ce à  quoi j'ai répondu


«pas de risque, je les ai rangées afin qu'elles ne soient plus à ma vue»



Qichottine 04/02/2012 12:08


Morte de rire devant la solution proposée par Yvon.. je devrais faire pareil.


... et remettre une pédale à ma machine à coudre...

isabelle Cassou 04/02/2012 13:16



Yvon n'a pas son pareil pour trouver des solutions innovantes auxquelles personne n'aurait pensé. Comme je lui ai dis nous allons pouvoir créer une communauté les pédaleurs d'Internet.


bisous



chantal11 03/02/2012 20:03


J'aime beaqucoup ta bannière.. inutile que ton article m'a fait beaucoup rire car je connais ça.; du moins j'ai "eu connu".. et ce n'est pas de la tarte et si j'ai ri ce n'est pas pour moquer



Allez courage, une, deux.. et on recommence une, deux...


pour le pique nique nous pourrions nous asseoir mais pas nous relever.. on resterait collé sur le banc!


bon week end et à tout bientôt


chatou

isabelle Cassou 04/02/2012 13:12



bonjour Chantal, j'étais contente de te retrouver enfin, je suis ravie que tu aies pu rire en lisant cet article, mon propos n'est bien sûr pas de me moquer de mes congénères gros, mais
simplement de partager des moments plus ou moins drôles vécus ici...


Pour le pique-nique, je me doutais bien qu'il nous faudrait attendre au moins  le printemps.


Bon week-end à toi et à très bientôt bien sûr



Opium 03/02/2012 11:04


Super, tu as trouvé la clé du bien être, "un peu de sport fait avec envie"...


Un petit détail, tu parles dans ton article, en ce qui concerne la séance de Kiné, de "5 minutes de patrouilles"... C'est un ancien adjudant ?
Mais si c'était "5 petites minutes de papouilles", alors peut-être que tu aurais apprécié


Pour ce qui est de continuer le sport une fois rentrée à la maison, j'ai une solution à te proposer...
Tu demandes à Teddy de brancher ton ordinateur sur une dynamo que tu actives en pédalant sur un vélo d'intérieur...
Ainsi, pas de Blog sans effort...


Je devrais le mettre en place pour moi aussi

isabelle Cassou 04/02/2012 13:10



ne connaissant tu t'imagines bien en tant qu'antimilitariste convaincue, les patrouilles ne sont guère à mon programme, par contre, j'aime bien les papouilles...


j'ai juste avec ton programme un petit souci, Teddy n'est pas bricoleur pour deux sous, diantre, comment vais-je faire ?


quichottine a semble-t-il adoré ta proposition, nous allons inventer une nouvelle communauté des blogs sportifs pour de vrai... Bisous à toi



Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis