Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 18:08

 

 

 

 

TFS_Celestial_moon9.png

 

 

 

 

 

 

 

Ecrire, écrire,

Poser les mots,

Poser les fardeaux,

Libérer l’âme

Vider les larmes

Ouvrir son cœur

Hurler sa peine

 

Écrire, écrire

  Ces mots

Qui reviennent

Et  à nouveau,

S’emboîtent

 

Écrire, écrire

Trahison

Poison

Mensonge

Qui ronge

Méchanceté

Cruauté

 

Écrire, écrire

 

Huit ans,

Huit ans à me battre contre une maladie quasi invisible.

Huit ans,

Huit ans à combattre le trop-plein d’émotions

Huit ans,

Huit ans à analyser, à chercher,  à dépouiller

Huit ans,

Huit ans à croire, à vouloir, à essayer…

 

Alors que je me sens mieux

Alors que je passe une nuit à disserter sur le bonheur,

Il suffit de quelques mots adroitement aiguisés

Pour que le château de cartes

Toujours si fragile,

S’écroule avec brutalité

 

Et là

J’ai juste  mal,

Je me sens trahie,

Trahie par ce que j’aime

En colère

 

Écrire, écrire

Hurler

que je suis

Ébranlée

Inondée

Cassée

Épuisée

Vidée

 

Écrire, écrire

que

Je hais cette maladie

Je hais ce mal sournois

Je hais cette faiblesse

Qui m’envahit avec force

Et me laisse à terre

 

Il me faut écrire

Il me faut dire

S’il le faut,

Il me faut crier

Me libérer

Hurler

Chasser les nuages

Chasser la noirceur

Ne pas les laisser m'envahir

Oublier

Glisser

Prendre du recul

 

Les larmes coulent

Indomptables

Ingérables

Il me faut raisonner

Penser à l’instant d’après

Prendre le pas

Ne pas les laisser me submerger

Ne pas les laisser me détruire.

 

Me battre,

Me battre encore et toujours

Contre cet ennemi invisible

Indicible

Ennemi  intime

Qui bouffe de l’intérieur

Qui se nourrit du vide

Avide d’émotions

Je le hais

Réduite à l’impuissance

A terre

A terre

 

Wissous, le 2 Mars 2012

 


 

La dépression, c’est ça,

Ecrire sur le bonheur une grande partie de la nuit

Et le lendemain, sur quelques mots intentionnellement méchants,

Etre l’espace d’un instant totalement démunie.

Être envahie par une grande colère

ne pas savoir contre qui la retourner

Être tentée de la retourner contre soi pour ne blesser personne.

 

Je peux  comprendre que vous ne compreniez pas.

Je ne suis même pas sûre qu’il y ait quelque chose à comprendre.

Ce que je sais par contre,

c’est tout ce que cela peut avoir de déstabilisant

au quotidien, à la longue

Pour moi, mais aussi pour mes proches.

Je ne peux pas grand-chose

contre cet envahissement inopportun d’émotions

Que je sais trop fortes, sans maîtrise,


Pourtant, il y a huit ans que je combats


A l’instant où je ressens cette terrible noirceur arriver

Je la reconnais,

je la sais  dangereuse

Je sais qu’il me faut la chasser,

car la regarder en face,

J’en suis encore incapable.

 

Écrire, dès le début,

a été pour moi une sorte de délivrance, d’exutoire

Comme si, au fur et à mesure,

que les mots noircissent la page blanche

Je m’en libérai.

 

 


 

Ne vous inquiétez pas, ça ira…

J’en ai vu d’autres

Et j’en verrai d’autres

Ainsi va la vie

...

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by isabelle Cassou - dans ressenti
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite en ligne par mail 10/03/2017 17:01

Merci infiniment pour cette utile et précieuse information. Super votre blog, bravo !

Anna 03/07/2012 01:18


En cette soirée de juillet (presque belle), je suis tombée sur votre joli blog et je voulais vous remercier pour votre esprit positif, toutes vos photos, vos voyages et vos textes, l'ensemble est
très bien orchestré. Merci pour votre sens du partage.


Amicalement,


Anna

Yvon 29/04/2012 16:14


Tu vois,
Je t'ai dit, sur ton message précédent que je n'ai jamais analysé mon Bonheur, peut-être parce que je ne connais pas le malheur...


Et une des raisons de cela est, peut-être, parce que je suis presque insensible à la méchanceté à mon égard...
Par contre je ne supporte pas la méchanceté, qui est toujours "gratuite" à l'égard des autres.


Alors, je sais que j'arrive tard, très tard, et que peut-être depuis ce message tu as encore pris le temps d'écrire et d'écrire encore...


Mais, laisse moi te faire une bise, en passant...

isabelle Cassou 01/05/2012 05:20



je te laisse faire cette bise avec le plus grand plaisir et tu le sais ... j'ai trouvé une phrase sur la lettre il y a peu qui est : «écrire, c'est hurler en  silence». Cette phrase je l'ai
fait mienne longtemps, souvent et j'ai  en mémoire de longues nuits blanches à noircir des pages...


Merci à toi d'être là ...



louv' 05/03/2012 22:33


Nous sommes nombreux (ses) à lutter contre cette ennemie redoutable. L'écriture est une soupape de sécurité, heureusement.


Amicalement,


Louv'

isabelle Cassou 05/03/2012 23:17



oui, et je l'estime encore plus précieuse qu'une séance chez le psy, car on est vraiment face à soi, merci de tes mots et de ta visite .



écureuil bleu 03/03/2012 11:11


Ecrire fait beaucoup de bien, alors continue, Isabelle, pour notre plus grand palisir car tu as du talent aussi bien pour jouer avec les mots que pour la photo. Bisous

isabelle Cassou 04/03/2012 19:29



merci brigitte, talent , je ne sais pas, mais écrire, photographier sont des aides dans une vie encore chaotique



Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis