Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 20:38

 

 

 

 

http://img.src.ca/2012/04/04/635x357/120404_a86qg_tus_sistema_1_sn635.jpg

 

Je ne suis pas accroc à la télévision, mais, il faut bien admettre qu’elle  nous permet de nous ouvrir et de connaître des initiatives, hors du commun.

Je regarde la télévision la plupart du temps la nuit. Je suis tombée hier soir sur Arte sur un film intitulé :

 

El Sistema, la musique, l’avenir du Venezuela

 

 

Le titre, un brin accrocheur, retient tout d’abord mon attention.

 

José Antonio Abreu, petit homme d’un certain âge, raconte, raconte une histoire qui a commencé en 1975. Une histoire de musique, certes, mais aussi et surtout, une histoire communautaire et sociale.

Cet homme parle avec une grande douceur, un amour évident pour la musique, pour les enfants, et pour le lien assez improbable qu’il a su lier entre les deux.

On voit des enfants dés leur plus jeune âge partir en courant tous les après-midi pour faire de la musique.

Et pas n’importe quelle musique ! Et pas n’importe comment !

Tous se fait avec un mélange savant de joie de vivre et de sérieux. C’est un véritable délice de voir les enfants éblouis par la musique, emporté par la musique, mettant tout leur espoir, toutes leurs d’espérances dans la musique.

Beaucoup de ces gosses habitent des bidonvilles, pour eux l’avenir est plus qu’ incertain, mais la musique les sort d’un ordinaire difficile, de l’exclusion. Grâce à la musique, ils sont intégrés et leur vie change.

 

Ici, pas d’amateurisme, aujourd’hui c’est environ 250 000 enfants vénézuéliens qui sont sortis des rues grâce à ce programme. Il est d’ailleurs soutenu par les autorités vénézuéliennes.

 

Bon  OK, cette fois je suis très gourmande, je vous demande 1 heure de votre temps ;

Ce programme est encore disponible sur ARTE replay dont voici le lien

 

 http://videos.arte.tv/fr/videos/la_musique_avenir_du_venezuela-6619266.html

 

 

 

Il n’y restera sans doute que quelques jours.

 

Alors, si vous avez 1 heure à consacrer aux enfants, à la musique, à un homme hors du commun, musicien, professeur, et surtout un homme qui a décidé de refuser l’exclusion sociale et de consacrer sa vie à sortir les enfants d’une situation qui pourrait sembler inextricable.

 

Dans ce monde de fous, où chaque jour on nous apprend des catastrophes, des famines, des attentats, des guerres, ce genre de films fait du bien.

Il me prouve peut-être à moi, l’utopiste dépressive, que de l’utopie à la réalité il n’y a parfois qu’un pas. Il suffit juste qu’un homme passionné décide de changer les choses.

Je ne sais pas pour vous, mais quant à moi, je bénis et admire cet homme car tant qu’il existera encore sur cette planète des personnes comme lui, l’espoir sera toujours permis…

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by isabelle Cassou - dans humanisme
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 19/05/2012 20:58


Il y a des gens qui peuvent changer la vie des autres en leur faisant découvrir ce dont ils sont capables. Bravo à eux et bisous

isabelle Cassou 20/05/2012 21:28



ce sont des personnes qui ont grandement fois en l'humain, elles sont excessivement précieuses



Armide+Pistol 05/05/2012 01:45


Une belle initiative. Je suis heureuse que les enfants répondnt à l'appel. L'expression artistique permet d'exister.

isabelle Cassou 20/05/2012 20:40



non seulement ils ont répondu à l'appel, mais ils ont montré une opiniâtreté et une assiduité hors du commun. bisou à vous 2 et à très bientôt



Quichottine 05/05/2012 00:28


Tu sais, la musique est un moyen formidable de rassembler, de sauver les enfants...


 


Et il n'est pas besoin d'aller là-bas...


Ici, au collège, dans un de ces quartiers que l'on dit "perdus", un prof de musique a réussi le challenge de faire jouer ses élèves en harmonie... Eux qui n'avaient rien, se sont retrouvés
propriétaires pour une année d'un cuivre... tu imagines leur bonheur ? Ils avaient de l'or dans les mains... et je t'assure que pas un de manquait l'une des répétitions...


Il faut beaucoup de courage, d'idée, d'opiniâtreté pour y parvenir. Mais, j'avais eu ces enfants en CM2... je me souviens de leur fierté lorsqu'ils sont venus me dire ce qu'ils faisaient, me
montrer leurs instruments... je t'assure que c'était sans doute l'un des meilleurs moments de ma vie d'enseignante.


 


Douce et belle journée, Isabelle. Merci pour ce partage.

isabelle Cassou 20/05/2012 20:38



oui, je suis certaine que c'était un de tes meilleurs moments d'enseignante. Rien n'est plus beau que de lire du bonheur, de la fierté dans le regard d'un enfant. Je suis certaine que ces enfants
ont été d'une assiduité incroyable, sans même que personne ne l'exige ...douce soirée à toi et gros bisou quichottine



chantal11 04/05/2012 23:32


Fabuleux, demain j'irai voir ce programme dès qu'il est question d'enfants j'adore. Une très belle initiative.


Ton article d'avant est super aussi.


peut-être du colza chez toi demain alors!!!


tout plein de bisous


chatou

isabelle Cassou 20/05/2012 20:35



ce genre d'action est si rare et si merveilleuse qu'il faut impérativement la relayer ... oui le colza est au programme très bientôt bisou à toi Chatou



autobiographie 04/05/2012 22:09


Je me  mouille en effet. Bon, pardonne-moi, je n'ai pas pris le temps de lire entièrement ton article mais quand je vois ces enfants jouer tous ensemble du violon avec les archets - tous
ensemble - cela me répuit de penser que quelqu'un a pris l'initiativede la réunir et de les faire jouer "tous ensemble".
Bises


Gigri 

isabelle Cassou 20/05/2012 20:34



c'est vraiment une magnifique initiative qui devrait être être reprise, reprise, reprise ...



Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis