Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 05:34

J +1

Allez on va jouer à un petit jeu, où suis-je ?

Je vais vous donner quelques indices :

Je voyage avec la compagnie Cathay Pacifique, ça vous donne déjà une possible idée du continent vers lequel  je vais.

D’ailleurs, en passant, je me félicite d’avoir choisi cette compagnie pour différentes raisons, le confort des sièges en classe éco, un personnel  attentif et souriant, des repas délicieux et le plus petit détail qui tue : le petit pain est chaud, sourire…

 

Je crois que c’est la première fois que je quitte Paris si tard, et c’est également la première fois que j’ai vu la ville, non pas la banlieue ; si si je vous jure, j’ai vu la tour Eiffel et autre consorts

et croyez-moi  le spectacle est magnifique (hélas pas de photo, je n’avais pas prévu)

 

12  heures  après, ayant soi-disant dormi sur, ô luxe suprême, sur les deux sièges que j’ai pu occuper, l’atterrissage se fait sans encombre.

Il est 18 :00 heure locale, le ciel est très nuageux et ce n’est qu’assez près du sol que l’on arrive enfin à distinguer dans la grisaille, le ciel, et la mer.

La nuit s’apprête à tomber sur cette grande ville où je ne resterais que 2  heures.

 

2 :30 plus tard, me voilà presque arrivée à destination, immigration (le douanier semble triste que je sois une « Single », un grand sourire, la douane, « passez ma p’tite dame », et me voilà sur les trottoirs de… Eh bien non ce n’est pas Manille …

 

Dès la sortie de l’aérogare, une chaleur étouffante, humide vous tombe dessus, et immédiatement, encore un peu apathique du fait de nombreuses heures à végéter, on prend la mesure d’un ailleurs… « Taxi, mam ? », j’ai fini par en trouver un qui voit à peu près où se trouve l’hôtel.

La voiture est très ancienne, le chauffeur un peu hors d’âge, son anglais quasi inexistant, mais 10 minutes plus tard, je suis à destination…

J’ai choisi un hôtel tout simple, il se situe dans un quartier un peu perdu, peu importe, je repars demain…

Une douche, la clim, et un sommeil bien mérité…

Réveil : 7 :30, schuttle pour l’aéroport à 8 :00, je suis dans les faubourgs de la ville, autoroute, aéroport, un détail permet à coup sûr de savoir où l’on se trouve, d’énormes portraits  d’un homme, à différents moments de sa vie (je ne vous dirai pas qui…) jalonnent les abords de l’aéroport.

 

1 :30 plus tard, après un petit vol en ATR, me voici arrivée à ma réelle destination.

 

La chaleur est toujours constante, j’ai loué une voiture, pas de bureau de cette société à l’aéroport,

Taxi, quiproquo, même pas grave, je finis enfin par trouver : My Toyota, un flambant pas neuf du tout, pick-up blanc, plutôt du genre encombrant….

 

Peu importe, je flanque le pare-brise de mon petit camarade Tom Tom, et c’est parti mon kiki ….

 

Moi, le dis, vive le progrès ….

 

La suite au prochain épisode …

 

Vous avez trouvé ?

Si oui vous êtes fort…

Vous voulez une photo ?

O.K. c’est parce que c’est vous ….

Une petite alors

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by isabelle Cassou - dans cahier de voyage Rodrigues
commenter cet article

commentaires

mamalilou 21/03/2011 01:34



veinarde!


doux bisous à toi


et bon printemps



Quichottine 19/03/2011 16:34



Ben non, j'ai pas trouvé...



Opium 19/03/2011 16:07



Je t'imagine bien au volant de ton pick-up,


et écoutant la douce voix de Madame Tom-Tom t'expliquer qu'après le quatrième palmiers, tu prendre la piste à gauche


Ayant cinq ou six article de retard, je vais vite aller voir où tu as planté ta tente...


Bises



Armide+Pistol 15/03/2011 22:52



J'imagine que tu te trouves quelque part en Asie...



Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis