Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 01:28

http://gallery.me.com/nymphea4/100784/IMG_6963/web.jpg?ver=12953998820001

 

 

Sujet passionnant, s’il en est un, qui fit, fait et fera tourner le monde, que poètes, écrivains, peintres, sculpteurs, musiciens, cinéastes, conteurs honorèrent de leur art.

L’Amour, étrange phénomène, capable de conduire au meilleur comme au pire.
Une belle saloperie, non, une merveilleuse saloperie, qui vous bouffe ou vous transcende.
Un étrange état qui vous envoie là bas, bien au delà de la raison.

Certains prétendent qu’aimer c’est admirer.
D’autres disent qu’aimer, c’est regarder ensemble dans la même direction (Saint Exupéry)
Ou encore:
Aimer, c’est préférer un autre à soi même (Léautaud)
Aimer, c’est la moitié de croire (Hugo)
Aimer, c’est essentiellement vouloir être aimé (Lacan)
Aimer un être, c’est le rendre transparent (Racine)
Aimer, c’est se donner corps et âme (Musset)
Aimer, c’est permettre d’abuser (Reverdy)
Aimer, c’est jouir, tandis que ce n’est pas jouir que d’être aimé (Aristote)
Aimer , c’est s’augmenter en s’oubliant (Bonnard)
Aimer sans donner , est ce aimer ? Aimer en souffrant, est ce souffrir ? (d’Arnoux)
Rien ne fait plus souffrir qu’aimer, Rien. Il faudrait ne pas aimer, pour ne pas souffrir (Reza)
On souffre moins quand on ne voit pas celui qu’on aime (Tchekov)
Après avoir souffert, il faut souffrir encore, il faut aimer sans cesse après avoir aimé (Musset)

Quelques auteurs, quelques sensibilités qui définissent  l’Amour, avec poésie, en grinçant des dents, en le maudissant, en l'encensant : il transcende ou il détruit.
Mais il a surtout cette incroyable faculté de vous transporter dans des contrées inaccessibles que jamais vous n’auriez connues . Elles se situent au delà de toute raison, au delà parfois de l’acceptable, au delà des codes, des usages, des conventions ...
En ces terres lointaines, plus rien n’est sage, mélange étonnant, détonnant, effarant, d’instinct, de sens et de ce , je ne sais quoi, qui serre votre coeur à la moindre pensée, une tendresse d’évidence qui vous lie l’espace d’un instant bien plus que ne le feraient de véritables cordes. Il a le don d’arrêter le temps dans l’extase ou la souffrance, comme s’il ne savait se nourrir que des sensations extrêmes. La tiédeur le tue.

J’Aime, j’aime comme je n’aurais jamais cru pouvoir aimer. Un Amour compliqué, mais existe il des Amours simples ?
Il a besoin pour vivre, croitre d’être sans cesse ravivé, comme si le romanesque n’était pas seulement un joli concept imaginaire, mais bel et bien une nécessité à cet élan qui vous pousse, vous bouscule, vous éprouve.

J’Aime, je ne suis pas béate d’admiration, je connais ses travers, il connait les miens.
Il m’a fait souffrir, là encore, au delà du raisonnable. Pourtant je l’aime malgré tout, sans raison, sans logique, sans but ... Ce que je subis parfois, il me l’afflige et JE me l’afflige en restant. L’Amour est sans doute lié au pardon: «permettre d’abuser».

J’Aime et je ne lui cache rien, il sait bien au delà de mes mots ce que mon corps, mon coeur, mon âme éprouve, Langage amoureux que nul école ne peut apprendre.
Nous marchons tous deux sur le même route, elle est sinueuse, plein d’embuches, on ne sait pas où elle mène, enfin pas vraiment.
Nous nous sommes retrouvés à la croisée des chemins il y a 7 ans et presque 6 mois et quelque chose d’irraisonné, d’impalpable, d’inexplicable nous lie depuis, mélange alambiqué de sens, de tendresse, de lubricité, de complicité, de longues conversations, de partage, d’émotions et toujours et encore ce petit quelque chose qui s’appelle Amour et que la bien modeste baigneuse utopiste dépressive que je suis ne saurait définir mieux que tous nos grands poètes et artistes de tous temps ...
Mais aujourd’hui, il est une évidence, l’un ne veut pas continuer sans l’autre à parcourir ce chemin et qui sait quand nos routes se sépareront .... Pas nous, car peu importe demain  ....
L’Amour se conjugue au présent , au passé il est mort, au futur il est incertain.

J’Aime, donc je suis, même si tout cela est bel et bien insensé ...


Partager cet article

Repost 0
Published by isabelle Cassou - dans états d'âme
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 20/02/2011 23:02



C'est merveilleux d'être amoureux ! Même si votre amour est compliqué, je suis ravie pour toi que tu sois amoureuse. Bisous



Armide+Pistol 27/01/2011 19:11



L'amour devrait être un tout composé des éléments que tu cites. On peut toujours y tendre.



Christine... 26/01/2011 01:37



Bonjour Isabelle !!
Je ne suis pas une blogueuse quotidienne, d'où ce long temps avant ma réponse !
Je trouve chez toi un très joli bric à brac, je jolies photos et des textes superbes !!
Continue à être ... c'est l'essentiel ! A bientôt !



écureuil bleu 24/01/2011 22:47



Bonsoir Isabelle. Tous mes meilleurs voeux pour la nouvelle année : santé, amour et bonheur... Je t'envie cet Amour dont tu parles si bien...



Njord 91 23/01/2011 20:31



Bravo pour le texte !



Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis