Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 20:31

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3e/Sandro_Botticelli_-_La_Carte_de_l%27Enfer.jpg

 

Si «l’enfer est un coeur vide» (Khalil Gibran), aujourd’hui, je suis en enfer.
Je ne me sens pas bien, il y a bien longtemps que je n’ai éprouvé le besoin de reprendre ma plume pour coucher mon mal être, mon chagrin, ma peine, mon amertume, ma tristesse, cette vilaine noirceur que j’avais presque oubliée.
6 ans, 6 ans à me battre contre un mal sournois qui m’habite sans que je l’y ai invité, qui se joue de moi, se cache pour mieux revenir et engendrer l’angoisse.
Les hauts ne se voient que peu, juste sur la distance, les bas envahissent toujours avec la même intensité , si forte que tout parait soudain vain.
Plus de petit coin de ciel bleu, que de vilains nuages qui descendent si bas, que l’horizon semble ne plus pouvoir exister.
Ça fait mal, si mal ....
J’ai toujours fait montre de force , juste parce que c’est ce l’on attendait de moi. Et aujourd’hui, je suis lasse, si lasse ...
Je hais cette colère qui bout  à nouveau, en moi, depuis quelques temps, elle me dévore et monte sans que je puisse la maitriser.
Mes proches le savent, elle me terrifie, parce que je l’ai tant connu, petite, alors qu’elle habitait ma mère.
Aujourd’hui, j’ai besoin de mettre mon entourage à l’abri de cette colère, de ce mal être, alors je fais le vide, je m’isole.
Je n’ai pas d’autre solution, là, de suite, que de me pencher sur ce clavier et d’écrire, cette sensation confuse, diffuse à hauteur du plexus, qui,si on lui prête trop d’attention, ne demande qu’à envahir le coeur, l’âme ...
Je la connais cette ennemie de plus de 6 ans, je connais les dangers qui en naissent alors qu’on la laisse prendre possession de sa raison.
Hélas, lutter n’est pas simple, l’émotion fait fi du raisonnable , les sentiments se heurtent.
Oui, c’est un enfer et y redescendre encore une fois ébranle toujours avec autant de force les fondations d’une reconstruction encore si fragile.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by isabelle Cassou - dans états d'âme
commenter cet article

commentaires

Quichottine 26/01/2011 12:55



Yvon a raison de dire que nous sommes là, même si la présence est peut-être tardive... et qu'il n'est pas facile de trouver les mots.


 


Je sais que c'est difficile, je sais qu'il y a des moments où l'on se dit "à quoi bon ?" mais il faut regarder la page autrement, essayer de trouver un autre moyen de voir les choses, pour que la
vie ne soit plus un enfer...


 


Elle est si courte... profite des bons moments et mets le reste dans ta poche ou ici sur l'écran.


 


Tu verras que le ciel bleu n'est pas si loin, pas si loin du tout, Isabelle. Il a été caché par un vilain nuage, prends-toi pour le loup, souffle dessus, et si ça ne suffit pas, va chercher le
soufflet de la forge !


 


Pense à ce qui est beau, comme est beau ton si joli blog !


Pense à ce qui te fait plaisir, je suis sûre qu'il  y a des choses qui te plaisent autour de toi.


Bidouille les images, écris... invente un héros et donne-lui tout ce que tu reproches à ce qui t'entoure... fais-lui vivre des aventures et tue-le, s'il le faut, à la fin de ton roman, pour t'en
séparer à jamais.


Tu verras qu'il arrivera à te faire sourire... et que peut-être tu arriveras à le faire changer, à lui trouver de bons côtés, à le laisser vivre, moins présent, plus du tout dangereux.


 


Je t'embrasse fort, Isabelle. Je sais que je lis ce billet bien tardivement... mais tu sais bien que je n'étais pas là, et que je ne pouvais pas te lire.


 


Passe une douce journée...



écureuil bleu 24/01/2011 22:54



Isabelle, écris ta colère contre la maladie et la trahison, exprime tes émotions... Ton blog est vraiment superbe. Tiens le coup, ma chère Isabelle ! Bisous



365 Photos 15/01/2011 23:20



J'aime beaucoup la présentation de ton blog.


Je trouve aussi que tu écris très bien, pour décrire tes sensations et tes ressentis...


Je t'embrasse


Bonne soirée et @ bientôt



catherine 15/01/2011 19:21



par facebook j'arrive vers toi... il faut mettre le nez dehors et courir courir courir jusqu'à en perdre haleine et mettre de la musique et appeler les copains mais surtout éviter la solitude.
Bon courage, il faut épuiser son esprit pour qu'enfin il se pose en douceur. Bizz



isabelle Cassou 15/01/2011 21:41



merci à toi babou, j'ai essayé de suivre tes conseils, de manière un peu moins sportive toutefois ...



Jyckie 15/01/2011 16:04



Bonjour Isa,


Nous avons tous nos plaies et bleus à l'âme....Le poème que j'ai publié sur mon site  cette semaine te prouvera que je suis aussi parfois...une écorchée ! Cette colère au fond de toi
n'est pas en place pour rien. Elle est révélatrice d'un trop plein quoi qu'il soit ! Nous sommes présents à tes côtés et si le besoin s'en fait sentir, n'hésite pas à m'écrire perso. Je te fais
de gros bisous♥♥♥



isabelle Cassou 15/01/2011 21:34



merci à toi chère Jyckie, je respire un peu mieux ce soir .... bisous



Un Peu De Moi

  • : dépressive utopiste: isabelle
  • dépressive utopiste: isabelle
  • : une dépressive redécouvrant le monde semaine après semaine ...Une humaniste qui revit. écrire pour vivre, vivre pour écrire .
  • Contact

Profil

  • isabelle Cassou
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir
  • une depressive idéaliste qui veut croire en l'humain, qui n'acceptera jamais la communication à travers la violence, la guerre. j'ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre de dire , d'écrire, le faire est un droit mais surtout un devoir

 

 

 

 

bricabracBLEU13.png

 

Chatouillis méningés

 

 

 

 

 

  Je ne peux pas dire

qui je serai demain.

Chaque jour est neuf

et chaque jour je renais.
Paul Auster

Les Vintages

En Musique ...

je grandis